bonjour

Le fait d'essayer des drogues à l'adolescence peut venir d'un besoin de se découvrir et de s'exprimer.

Pour les parents, le spectre de la consommation peut être terrifiant; même si eux-mêmes ont pu passer par là jadis, ils ont souvent l'impression que les drogues consommées par les jeunes sont aujourd'hui plus nocives qu'avant.

Nous présentons ici des exemples des principales drogues consommées par les jeunes d'aujourd'hui, les formes qu'elles peuvent prendre, les différents noms sous lesquels on les désigne dans le jargon de rue et les bénéfices recherchés par les consommateurs.

1. Cannabis (marijuana, haschich)

Ses formes

  • Parmi les drogues de rue consommées par les adolescents, le cannabis arrive toujours en tête de liste.
  • La principale substance active responsable des effets du cannabis est le delta-9-tétrahydrocannabinol, communément appelé THC.
  • Le cannabis, qui se décline principalement en deux formes, la marijuana (présentée sous forme de feuilles) et le haschich (pâte huileuse de couleur foncée), porte plusieurs noms dans le langage des jeunes, notamment pot, herbe (ou weed), mari, skunk ou ganja.
  • Le cannabis est généralement fumé, sous forme de cigarette (joint ou splif) ou dans une pipe. Il peut également être consommé par voie orale, par exemple dans un gâteau ou des biscuits.

Ses effets

  • Nombreux sont ceux qui croient, à tort, que le cannabis est un dépresseur au même titre que l'alcool ou les substances opiacées; il s'agit en fait d'un perturbateur du système nerveux central.
  • Le principal effet recherché par les consommateurs de cannabis est une certaine euphorie, un high, caractérisé par une sensation de bien-être, d'insouciance et de calme, une sociabilité accrue, une certaine tendance à la loquacité et à l'hilarité. En tant que perturbateur, le cannabis altère la perception du temps et de l'espace.
  • Il peut également accentuer les perceptions sensorielles, intensifiant les émotions, les couleurs et les sons.
  • Certains consommateurs seront plus créatifs après avoir pris du cannabis.
  • Suite à cette phase de high, qui peut durer plus d'une heure, le consommateur de cannabis connaîtra une baisse d'énergie.